vendredi 29 août 2008

La pansexualité ou omnisexualité

La pansexualité, appelée aussi "omnisexualité", est un concept dans son acceptation actuelle qui est né et définit au début du XXIème siècle.
"Pan" vient du grec qui veut dire "tout" Pansexualité = toute sexualité. Et n'a rien à voir avec le dieu Pan.

Freud appelait pansexualité l'instinct sexuel, pour lui, à la base de tous les comportements humains.

Aujourd'hui cette thérie s'appuie sur diverses études des comportements animaux et humains qui tendraient à montrer qu'aucune mammifère n'est figé dans sa sexualité, dans ses désirs et dans ses plaisirs. Ce qui fait que la pansexualité ne s'exprime pas chez chacun de nous, pauvres humains, ce sont les principes d'éducation et les règles sociales en cours dans un environnement précis.

Les êtres humains seraient néanmoins les plus attirés par la pansexualité dans la mesure où tout ce qui est lié à la sexualité (et à autre chose bien sûr) est lié au fonctionnement cérébral qui est par nature subjectif.

La pansexualité associe deux principes : celui de la réalité lié à la reproduction et celui de la subjectivité de l'érotisme. Ce qui fait que tout et n'importe quoi peut devenir sessouel, que ce soit réel, matériel, abstrait.

Personne n'est conscient de sa nature pansexuelle. La sexualité de chacun étant souvent "limitée" à ce qui semble une normalité dans une certaine culture, dans un certain environnement, dans une certaine éducation et à un moment donné. Cette sexualité évolue en fonction de nos connaissances et de nos expériences.

Cette théorie est intéressante en soi car elle permettrait de mieux comprendre la diversité des comportements sexuels dans le règne animal et tout particulièrement chez les êtres humains et ce depuis que l'homme est homme. Elle permettrait aussi de libérer les hommes comme les femmes des rôles attribués à chacun dans la sexualité par des règles sociétales et morales.

La notion de pansexualité est particulièrement prise en compte dans les milieux lesbien, gay, bisexuel et transgenre afin d'expliquer les attractions des uns et des autres et le fait qu'il n'est pas incompatible de passer d'un genre sexuel à un autre e façon périodique ou constante, voire d'aimer ou de vouloir appartenir à des "non" genres sexuels (tel que le transvestisme ou le transexualisme non finalisé). Un retour à la "perversion polymorphe" de l'enfant.

L'inconvénient de cette théorie, c'est que comme vous pouvez vous en douter, elle est récupérée.

Dans un premier temps pour tenter de démontrer (à tort ou à raison ce n'est pas la question ici) que l'hétérosexualité n'est qu'une norme imposée.

Ensuite pour justifier la non répression de certains comportements "déviants", en terme de Société, de temps et de lieu, tels que le fétichisme, la nécrophilie, la pédophilie et la zoophilie... Cette répression voire interdiction ne pouvant mener qu'à la frustration qui engendre comportements antisociaux et violents.

La pansexualité, prochaine quête identitaire ?

Qu'en pensez-vous ?

Etre bisexuel(le) + pratiquer un plan à 3, c'est déjà être pansexuel(le)

4 commentaires:

  1. je sais pas... la majorité des gens hétéro simplement à cause des normes sociale, j y crois pas trop. sinon pk y aurait des homos, des bis ? nan nan. et là s arrête ma réflexion lol, je sais pas

    RépondreSupprimer
  2. Ben c'est déjà gentil de mettre un com sur ce sujet.
    Dès que je demande un avis, y a plus personne, t'as remarqué ?
    Si je pars uniquement de ce que tu as écris, on pourrait imaginer qu'il y a des homos, des bis juste parce que tout le monde ne respecte pas les normes sociales. Ce seraient donc des asociaux. Si on les croit récupérable on les "traite" pour les remettre dans la norme, sinon qu'en fait on ? On les laisse vivre ? On les enferme ? On les supprime ? Toutes ces solutions ont été tentées...
    Feo, il ne s'agit pas de trouver la réponse, mais il faut que tu portes ta réflexion plus loin en trouvant une argumentation, car comme tu le lis, une simple réflexion peut soutenir la cause de solutions extrêmes.

    RépondreSupprimer
  3. Quoi ? lol

    en effet, tout le monde ne respecte pas les normes sociales, et en effet il y a des bis et des homos, et encore en effet ils ne respectent pas les normes sociales. Mais c est parce-qu'ils sont bi ou homo qu'il ne les respectent pas, et pas l inverse (enfin c est une conséquence, une observation, je crois que c est ce que j ai voulu dire...avec la rentrée on reprend l habitude d argumenter lol)............... je veux dire, que les émois amoureux ne sont, selon moi, pas dictés par des normes sociales, et qu'on pouvait le voir chez les homos et bis. S'ils le sont, c est pas histoire de jouer les rebelles, mais paske un jour, cette fille est tombée amoureuse d'une fille, ou ce gars d un gars..ayant été pourtant élevé avec les mêmes normes social qu'un hétéro (concernant la sexualité en tout cas).. j espère que c est plus claire là................d'ailleurs, les homos qui ne s affirment pas, qui ont du mal à s accepter, la norme sociale du shéma hétéro y est pour beaucoup.....................................................donc par rapport à cette histoire de pansexuel, je pense que y a des bis, des homos, des hétéros, et non pas que tout le monde est pan sexuel. et que l orientation sexuelle n est pas un choix. apres, pk y a des bis, des homos, des hétéros, je sais pas

    RépondreSupprimer
  4. Personnellement je pense que chacun peut tomber amoureux (ou simplement être attiré) par n'importe qui à n'importe quel moment de sa vie.
    Mais je ne pense pas que la majorité d'hétéro soit le fait de la norme sociale, cependant il est vrai que certains homo, bi ou tout autre forme de sexualité en dehore de l'étérosexualité ne s'assume pas du fait de la norme sociale.

    Mais comme je l'ai dit : on ne sait jamais de qui on tombera amoureux.

    RépondreSupprimer

Stats